2011년 2월 14일 월요일

Dic: refluer

A. − 1. [Le suj. désigne un fluide] Couler en sens inverse, généralement vers le point de départ.

B. − P. anal. [Le suj. désigne un flot de gens]
(1)Revenir vers le point de départ, (2)revenir en arrière ou, (3)repoussé d'un endroit, se diriger ailleurs.

  • =  reculer. 
  • Populations refluant vers la ville. L'air du bal était lourd (...). On refluait dans la salle de billard (Flaub., Mme Bovary, t. 1, 1857, p. 58). 
  • Nos civilisations du Nord, en refluant sur les peuples arriérés du Midi, y ont importé un costume étranger (Taine, Philos. art, t. 2, 1865, p. 137).
  • [Absol.] Le chauffeur, vêtu de l'uniforme de l'armée, fait ronfler sans cesse son klaxon, et la foule reflue précipitamment, comme poussée par un chasse-neige (Malraux, Conquér., 1928, p. 57).
Faire refluer.(= refouler).
  • La perte de la bataille de Waterloo fit refluer un grand nombre de prisonniers françois dans les villes des Pays-Bas (Chateaubr., Mél. hist., 1827, p. 135).
− P. métaph.
  • Voyez comme les enragés de politique fuient le centre et refluent aux extrêmes (Alain, Propos, 1924, p. 620).
C. − Au fig.
1. [Le suj. désigne des sensations, des pensées, des sentiments, des souvenirs oubliés] Remonter, resurgir à l'esprit venant des profondeurs de la conscience.
  • Émotions qui refluent sur qqn. 
  • Puis, avec le flot de paroles qui jaillit des larmes heureuses, elle reprit, comme si, dans l'émotion et l'épanchement de sa joie, toute son enfance refluait à son cœur (Goncourt, G. Lacerteux, 1864, p. 4). 
  • Toute la douceur de vivre reflue en moi (Mauriac, Écrits intimes, Du côté de chez Proust, 1947, p. 141).
Faire refluer.
  • Il fait des efforts violents pour faire refluer le temps, pour revenir à ses souvenirs d'il y a quinze ans (Mounier, Traité caract., 1946, p. 313).
2. (생략)

댓글 쓰기