2011년 3월 10일 목요일

Dic: un parti, tirer parti de

A.Profit qu'une personne reçoit pour sa part.
1. a) Vx. Salaire d'un employé; part de profit; bénéfice. (Dict. xixe et xxes.).
b) Tirer parti de (qqn, qqc.). Tirer profit de, faire tourner à son avantage. (= exploiter, utiliser) Savoir tirer parti de tout.

  • Un peintre de l'école de Léopold Robert tirerait grand parti de ces scènes d'une simplicité biblique et primitive [scènes de la moisson] (Gautier, Tra los montes, 1843, p.183): 
  • Pour ces hommes-là [les courtisans], il n'y a qu'une manière de tirer parti de ses amis: c'est d'abord de les avoir puissants et ensuite de les faire intriguer pour soi ou de s'accrocher à leur fortune. (Delacroix, Journal, 1854, p.264.)
− [Avec un déterm.] Tirer le meilleur parti, tout le parti possible de.
  • Voyez le parti que le tendre Racine a tiré de l'amitié héroïque, et si consacrée dans l'antiquité, d'Oreste et de Pylade (Stendhal, Amour, 1822, p.291).
  • Madame la comtesse Chabert avait su tirer un si bon parti de la succession de son mari, qu'après dix-huit mois de veuvage elle possédait environ quarante mille livres de rente (Balzac, Chabert, 1832, p.84).

댓글 쓰기