2011년 3월 9일 수요일

Dic: une coupe (2), coupe réglée

2. Spéc., SYLVICULTURE(임업) a)
Opération consistant à abattre des arbres dans un bois, dans une forêt.

  • Coupe d'abri, d'éclaircie
  • Du côté des bois dont j'avais décidé la coupe (Leroux, Myst. Ch. jaune, 1907, p. 41).
Coupe claire. Coupe forte, consistant en un abattage d'un grand nombre d'arbres et permettant une large arrivée de lumière.
Coupe sombre (ou coupe d'ensemencement). Coupe faible (qui laisse la forêt sombre) ne portant que sur quelques arbres et destinée à favoriser l'ensemencement naturel.
  • Une coupe d'ensemencement sombre limite sérieusement le développement des plantes herbacées et des morts-bois (Cochet, Bois, 1963, p. 63).
♦ Au fig., dans la lang. cour. et par contresens sur le mot « sombre ». Faire des coupes sombres. Effectuer des suppressions importantes dans un écrit; éliminer une partie considérable d'un personnel, d'un groupe, d'une société.
  • On a fait des coupes sombres dans les tirades (Goncourt, Journal, 1896, p. 951). 
  • Les coupes sombres pratiquées dans le personnel par l'ennemi et ses complices (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 449).
Coupe réglée. Coupe effectuée régulièrement sur une portion de bois déterminée.
  • Ils s'étaient plaints que Conan, (...) eût mis en coupe réglée des taillis leur appartenant (Vercel, Cap. Conan, 1934, p. 90).
♦ Au fig. Mettre qqn ou qqc. en coupes réglées. En tirer parti de façon répétée et abusive
  • J'ai mis, comme vous, les sots en coupes réglées (Balzac, Splend. et mis., 1844, p. 14).


댓글 쓰기