2011년 3월 19일 토요일

Dic: recouvrir (B.2. au fig.)

B.2. Au fig.
a) Qqc. recouvre qqc.
Couvrir une chose, se superposer à une chose en la dissimulant. (= masquer)

  • L'étrange mélancolie (...) était là depuis longtemps et (...) la joie dont je me disais fière ne faisait que la recouvrir (Gide, Porte étr., 1909, p. 582). 
  • La colère recouvrit l'effroi et la tristesse dans l'âme simple mais ferme de Mme Ligneul (Drieu La Roch., Rêv. bourg., 1937, p. 47).
♦ Empl. pronom. Se couvrir, se superposer.
  • Un homme qui, ayant parcouru une allée de peupliers, veut se représenter un peuplier ou qui, ayant regardé une grande basse-cour, veut se représenter une poule, éprouve un embarras. Ses différents souvenirs se recouvrent (Taine, Intellig., t. 1, 1870, p. 149).
Embrasser, correspondre exactement à quelque chose.
  • On ne sait trop ce que le mot bonheur signifie et encore moins quelles valeurs authentiques il recouvre (Beauvoir, Deux. sexe, t. 1, 1949, p. 30).
♦ Empl. pronom. Se confondre, coïncider.
  • Les deux notions [le beau et l'utile], (...) ne pourront jamais se recouvrir (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 38).

댓글 쓰기