2011년 2월 20일 일요일

Dic: céder le pas à qqn, le pas (II_B_1)

II. passage
B. −1. Droit de précéder quelqu'un, droit d'agir le premier (en vertu d'une hiérarchie protocolaire).

  • Morbleu! criait d'une voix de tonnerre le général de Rouvray (...). Que nous font ces deux assemblées, qui se disputent le pas (Hugo, Bug-Jargal, 1826, p.74).
Céder le pas à qqn. (1) Laisser quelqu'un passer devant soi.
  • J'y vais. À quelques pas, pourtant, je m'arrête, −je m'efface pour céder le pas à des vieilles gens (Farrère, Homme qui assass., 1907, p.338).
(2) Au fig. [En parlant d'une pers.] Passer au second plan, se reconnaître ou être inférieur.
  • Il serait tout de même singulier que dans un domaine plus près de la vie que l'autre, celui qui est maître dans ce domaine, c'est-à-dire le metteur en scène, doive en toute occasion céder le pas à l'auteur qui par essence travaille dans l'abstrait, c'est-à-dire sur le papier (Artaud, Théâtre et son double, 1938, p.144).
(3) Au fig. [En parlant de choses] Diminuer d'importance.
  • Entre États qui cessent d'être véritablement étrangers, l'action politique cède le pas à l'administration (Chazelle, Diplom., 1962, p.93).

댓글 쓰기