2011년 1월 22일 토요일

Dic: nébuleux(nébuleuse), une nébuleuse

nébuleux: adj.(nébuleux, nébuleuse) (lat. nebulosus, de nebula, nuage)

1.  Obscurci par les nuages: Ciel nébuleux (= nuageux, voilé; ≠  clair).
2.  Qui manque de précision, de clarté: Des propositions nébuleuses (= confus; ≠ précis).


ㅡ une nébuleuse: n.f.

1.  Nuage de gaz et de poussières interstellaires. (성운) [en=  nebula]
2.  FIG. Rassemblement d'éléments hétéroclites, aux relations imprécises et confuses: La nébuleuse terroriste.

cf.
1. (ASTRONOMIE) → nebula
2. (= organisation) → complex web


ㅡ une nébuleuse: n.f.

A. −Objet céleste présentant un aspect diffus et nuageux.

B. −P.anal. ou au fig.
1. Amas diffus, masse vaporeuse, floue ou informe.
  • Ailleurs sa conscience [de la ville] est une nébuleuse Sans contours, une chose vague, détendue, Qu'une fluorescence indique dans le noir. Mais au théâtre elle s'agglomère en soleil (Romains, Vie unan., 1908, p.67). 
  • Des peignoirs à volants, à franges, à dentelles qui l'environnaient d'une nébuleuse mouvante (Duhamel, Jard. bêtes sauv., 1934, p.83). 
  • C'est pourquoi se trompent ceux-là qui cherchent à plaire. Et pour plaire se font malléables et ductiles. Et répondent d'avance aux désirs. Et trahissent en toute chose afin d'être comme on les souhaite. Mais qu'ai-je affaire de ces méduses qui n'ont ni os ni forme? Je les vomis et les rends à leurs nébuleuses: venez me voir quand vous serez bâtis. Saint-Exup., Citad., 1944, p.723.
2. Ce qui environne, enveloppe quelque chose ou quelqu'un, ce qui constitue son atmosphère.
  • Puisque l'oeuvre d'art (...) se trouve porteuse d'une signification aussi diverse, aussi étendue que la vie intérieure tout entière; puisqu'elle la reflète de son noyau de conscience jusqu'à la limite de son immense nébuleuse d'inconscient (Huyghe, Dial. avec visible, 1955, p.417). 
  • ... change, puisque dans la nature tout change, et qu'à ton âge surtout on peut changer du tout en quinze jours; change, mais dans ton essentiel reste ce que tu es. Qu'il y ait dans ta nébuleuse un noyau solide et constant à jamais... Montherl., Pitié femmes, 1936, p.1220.

댓글 쓰기