2011년 1월 14일 금요일

Dic: les entrailles, une entaille, entailler

entrailles: nom féminin pluriel

[1] Ensemble des organes enfermés dans l'abdomen de l'homme ou des animaux.

  • → boyau, intestin, tripe, viscère; abat.
  • Les aruspices examinaient les entrailles des animaux sacrifiés.
  • ouvrir un animal pour lui ôter les entrailles.
[4] Fig. et littér. Partie la plus profonde, intime, essentielle (de qqch.).
  • Un bruit « de balancier frappant à coups redoublés dans les entrailles du navire » (Fromentin).
  • « Le bois leur manquait : ils ont creusé jusque dans les entrailles du sol » (Taine).
  • les entrailles de la Terre.
  • Leurs œuvres [des grands écrivains] sont (...) les entrailles même de l'esprit humain (Chateaubr., Litt. angl., t. 1, 1836, p. 278).
[5] (XIIe) Fig. et littér. Partie profonde de l'être sensible, siège des émotions*.
  • → âme (II), cœur (II), sensibilité.
  • J.-J. Rousseau donna « des entrailles à tous les mots » (Joubert).
  • Un homme sans entrailles(= insensible).
  • Être ému jusqu'au fond des entrailles; prendre qqn aux entrailles.
  • Belette elle-même (...) sentait ses entrailles tordues par la haine de l'ennemi héréditaire (Aymé, Vouivre, 1943, p. 26).
.... Petit Robert,

cf. entaille: n.f.
  1. Coupure avec enlèvement de matière: Elle a fait une entaille dans le poteau pour y placer le fil de fer (= cran, encoche, rainure).
  2. Blessure faite avec un instrument tranchant: Un éclat de verre m'a fait une entaille au visage (= balafre, estafilade).
cf. entailler: Faire une entaille dans:
  • Le forestier a entaillé l'écorce pour vérifier l'état de l'arbre (= creuser, inciser).
  • Le couteau lui a entaillé la paume de la main (= taillader).

댓글 쓰기