2016년 5월 17일 화요일

Dic/ faire (la) part de qqc

la part/ I.C.
2.
b) faire la part de qqc : Prendre en considération, tenir compte de.
  • faire la part du hasard, de l'imprévu, de l'exagération.
  • Dans l'exposé de ce projet d'emprunt, il a été fait une très large part à l'artillerie lourde. (???)
    cf. Dans l'exposé de ce projet d'emprunt, il a été fait une très large part de l'artillerie lourde. 
  • On n'a pas assez fait la part des bouleversements produits dans la carrière de Beethoven par ces ouragans de la politique et par les ruines du'ils ont laissées dans la vie sociale.
 ─Faire la part des choses : Tenir compte des contingences, ne pas être trop exclusif.
   cf. tenir compte des contingences, ne pas être trop absolu dans ses jugements (Petit Robert)
  • Il faut savoir fair la part des choses.
 ─Faire la part de (... et de ...) : Discerner, distinguer ce qui revient à, ce qui relève de.
  • Faire la part du bien et du mal.
  • Qui fera ici la part de la fraternité vraie, de la connaissance vraie?
c) Faire sa part à qqc : Conférer, reconnaître à qqc l'importance qui lui revient.
  • Le rhétoriqueur fait sa part au langage une fois pour toutes, et se trouve ensuite libre de traiter d'amour ou de peur, d'esclavage ou de liberté.
3. Faire part de qqc à qqn : Faire connaître, informer de. (= communiquer, faire savoir)
  • Faire part de sa pensée, de son opinion, de ses projet à qqn
  • Un jour, Stephen, par son travail, se trouva dans une position honorable dans les lettre. Il partit à cheval pour faire part de cette bonne nouvelle à une tante de Magdeleine.
  - En partic. Informer officiellement suivant les règles du savoir-faire, selon les usages. (= annoncer)
  • Faire part d'une naissance, d'un marriage, d'un décès
  • M. et Mme Phillipe Lenouvel ont le plaisir de faire part de la naissance de leur deuxième enfant, Sophie.


댓글 쓰기