2011년 4월 23일 토요일

Dic: le creux (la plus profonde d'une concavité)

2. a) Partie la plus profonde d'une concavité.
  • Une petite ville gracieusement logée au creux d'une vallée bocagère (Duhamel, Nuit St-Jean, 1935, p. 131). 
  • Comment peut-on vivre dans la ville de sel, au creux de cette cuvette pleine de chaleur blanche (Camus, Exil et Roy., 1957, p. 1581).
P. métaph. ou au fig. 
  • Un oiseau au creux de l'orage (Bernanos, Joie, 1929, p. 604). 
  • Au creux de la nuit tôt refermée (Gracq, Beau tén., 1945, p. 172) :
  • la peste. − (...) Il me faut être le maître de tout ou je ne le suis de rien. Si tu m'échappes, la ville m'échappe. C'est la règle. Une vieille règle dont je ne sais d'où elle vient.diego. − Je le sais, moi! elle vient du creux des âges, elle est plus grande que toi, plus haute que tes gibets, c'est la règle de nature. (Camus, L'État de siège, 1948, p. 289.)
En partic. Creux de la vague. La plus profonde incertitude, dépression
  • Être au creux de la vague
  • Nous sommes tous nés dans un creux de vague : qui sait l'horizon vrai? qui sait la terre? (Sainte-Beuve, Volupté, t. 2, 1834, p. 281). 
  • Il a la sensation de descendre au creux de la vague (Bernanos, Mme Dargent, 1922, p. 11)

댓글 쓰기