2011년 2월 10일 목요일

Dic: une verve

A. − Vx. ,,Caprice, bizarrerie, fantaisie`` (Littré). Quand sa verve le prend, lui prend, quand il est dans sa verve (Ac.1798-1878).

B.1. Littéraire
a) Inspiration vive et chaleureuse, imagination créatrice. (= veine) Verve inépuisable, poétique.
b) P. ext. Excitation poussant à faire quelque chose avec fougue, vivacité. Verve méridionale, endiablée.

2. Mod. Qualité brillante d'une personne qui s'exprime oralement ou par écrit. (= brio)

  • Verve étourdissante; 
  • verve d'un acteur, d'un causeur, d'un chansonnier; 
  • étinceler, pétiller, redoubler de verve; 
  • exciter, exercer, perdre sa verve.
  • M. Blanqui, répondant avec son intarissable verve à un célèbre journaliste, amusa fort ses lecteurs en leur montrant la douane percevant 5 centimes pour une sangsue, 15 centimes pour une vipère (Proudhon, Syst. contrad. écon., t. 2, 1846, p. 57). 
(Être) en verve. Manifester avec éclat son esprit; être particulièrement inspiré, brillant.
  • Fumeur, amuseur de gens, dîneur et soupeur (...) il étonnait autant à table que dans une partie de plaisir, en verve à minuit dans la rue, comme le matin si vous le preniez au saut du lit (Balzac, Employés, 1837, p. 103). 
Mettre en verve. Mettre dans des conditions telles que puisse se manifester la vivacité d'esprit.
  • Mis en verve par le vin, je leur expliquai qu'à vingt ans j'avais entrepris d'écrire (...) le Nouveau Discours de la Méthode (Abellio,Pacifiques, 1946, p. 320). 
CF.

ㅡ Remarque: Ce mot a la même origine que verbe.
ㅡ imagination, créativité langagière: parler avec verve, avoir de la verve
ㅡ [en] witty eloquence: être en verve → to be in brilliant form

댓글 쓰기