2011년 1월 26일 수요일

Dic: substituer qqc/qqn à qqc/qqn

1. Mettre (qqch., qqn) à la place (de qqch., qqn d'autre), pour faire jouer le même rôle. (=  remplacer, subroger)

  • Substituer une peine plus faible à une première peine. (= commuer) 
  • « Et si vous détruisez la religion, que lui substituerez-vous ? » (Diderot). 
  • « Substituant partout aux choses le symbole » (Vigny).
  • Quand les enfants commencent à parler, ils pleurent moins ; ce progrès est naturel, un langage est substitué à l'autre, J. J. ROUSS., Ém. II.
  • Ils [les apôtres] laisseront après eux des héritiers ; ils ne cesseront de se substituer des successeurs les uns aux autres, et cette race ne finira jamais, BOSSUET, 1re instruct. past. 6.
3. Se substituer à : se mettre à la place de (qqn), dans la même situation en l'évinçant, en le remplaçant, ou en s'identifiant à lui.
  • « c'était m'écarter encore de l'affaire, me réduire à zéro, et, en un certain sens, se substituer à moi » (Camus).

..... Petit Robert, Littré

댓글 쓰기