2011년 1월 19일 수요일

Dic: se reconnaître

  1. Retrouver ses traits, ses manières dans une autre personne: Elle se reconnaît dans sa fille.
  2. Localiser sa position et être capable de retrouver son chemin: Depuis que des immeubles ont été détruits, j'ai du mal à me reconnaître dans ce quartier (=se situer).
  3. S'avouer comme étant tel: Elle s'est reconnue responsable de cette erreur.


Texte:
Nous serions un peu plus dépaysés dans le vacarme de la bourse d'Amsterdam, disons au XVIIe siècle, mais un agent de change d'aujourd'hui s'y reconnaîtrait sans peine dans le jeu déjà compliqué et sophistiqué des actions que l'on vend et revend sans les posséder, selon les procédés très modernes de ventes à terme ou à prime.

II. − Empl. pronom. 〉A. − Empl. pronom. réfl.

ㅡ1. Vx ou littér. Reprendre ses esprits. (= reprendre connaissance, reprendre conscience, se retrouver)
  • Le cœur lui battait encore et il eut l'impression de n'être plus tout à fait la même personne depuis quelques minutes. Il s'assit sur un banc pour se calmer, pour se retrouver et se reconnaître (Green, Chaque homme, 1960, p. 319).
ㅡ2. a) Retrouver son identité.
  • À présent, une apparence de froide politesse couvre à la fois caractère et actions. Aussi je n'estime pas que beaucoup puissent se reconnaître aux portraits effarés que l'on fait de nous (Vigny, Serv. et grand. milit., 1835, p. 134).
  • Quand il se regarda dans la glace, il ne se reconnut pas et salua (Éluard, Donner, 1939, p. 108).
b) Se reconnaître en/dans qqn, dans qqc. Retrouver des traits de sa personnalité dans une autre personne, dans une chose.
  • Se reconnaître dans son fils, dans un récit, dans un personnage.
  • Ô l'aveugle qui ne se reconnaît pas dans l'étranger rencontré face à face, tout à coup, déjà ennemi par le regard et le pli haineux de la bouche, ou dans les yeux de l'étrangère! (Bernanos, Soleil Satan, 1926, p. 163).
  • Le grand scandale de Rousseau fut sa passion pour la solitude. Chez des âmes sensibles qui par ailleurs se reconnaissaient en lui, il était honni à cause de cette singularité (Mauriac, Trois gds hommes dev. Dieu, 1947, p. 79).
ㅡ3. Se reconnaître + attribut du compl. d'obj.
a) S'avouer être.
  • Se reconnaître coupable.
  • N'est-ce pas se rapprocher des choses, se fondre en elles, que se reconnaître étranger à son propre entendement? (Milosz, Amour. init., 1910, p. 130).
  • Il n'y a point d'orgueil dans un cèdre à se reconnaître le plus grand arbre des arbres (Valéry, Variété IV, 1938, p. 108).
b) Empl. pronom. réfl. indir. Avouer avoir.
  • Se reconnaître des torts.
  • Une poésie fort acceptable monta de son cœur à sa tête; il se reconnut une enfance rêveuse, une adolescence mélancolique, une jeunesse contemplative (Gobineau, Pléiades, 1874, p. 187).
〉B 〉C 〉D

댓글 쓰기