2011년 1월 22일 토요일

Dic: cela

I. B 가운데 1, 2.

B.− [Seul, sans oppos. à ceci]
1. [Désigne une chose, un objet proche du locuteur, souvent avec accompagnement du geste et valeur insistante]
a) [Dans l'espace] Un objet présent, que l'on tient, que par exemple l'on tend à quelqu'un.

  • Il me répond, en me tendant une extrémité de la nappe : − « Voulez-vous m'aider à plier ça, cher? » (R. Martin du Gard, Notes sur André Gide, 1951, p. 1394).
b) [Dans le temps] Un fait actuel, ce dont on parle.
  • Cela vaut mieuxcela va de soi, va sans direqu'à cela ne tienneça ne fait rien, ça m'est égaltout mais pas ça
  • Pendant cela, Poil de Carotte n'a servi à rien (Renard, Poil de Carotte, 1894, p. 245).
Rem.
ㅡ1. Dans ces emplois, cela est synon. de ceci et le remplace de plus en plus dans la lang. parlée, très souvent sous la forme abrégée ça.
ㅡ2. Parfois dans la lang. écrite, cela est, cela sont deviennent c'est là, ce sont là :
  • Que des floraisons courent en girandoles et en espaliers : c'est là un luxe ordinaire et presque facile (Mallarmé, La Dernière mode, 1874, p. 799).
2. [Rappelle ce qui précède, une pers., une chose, une idée, un fait] Exprimé par un mot, une proposition ou une phrase.
  • Vous êtes un bon garçon, vous, je vois ça (R. Rolland, Jean-Christophe, Les Amies, 1910, p. 1162).
Et cela.
  • Je désirerais causer avec lui, et cela le plus tôt possible... (Meilhac, Halévy, La Boule, 1875, II, 12, p. 69). 
Plus rare. Cela.
  • Ils sont là, ils regardent, ils regardent! Cela sans un geste, sans échanger une parole (T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol, 1933, p. 25).
− En partic.
  • Cela (étant) dit, cela (étant) fait, cela étant; cela veut dire que
  • − Marguerite désire avoir des nouvelles de notre petit verger et surtout de ses fleurs; notez cela (Erckmann-Chatrian, Histoire d'un paysan, t. 1, 1870, p. 212).
Rem. Ceci dit est plus cour. que cela dit (cf. ceci).
Cela, tout cela. [Résume une énumération, une succession]
  • [de personnes, d'animaux] Les rossignols, les bouvreuils, les merles, les grives, les loriots, les pinsons, les roitelets, tout cela chante et se réjouit (M. de Guérin, Journal intime, 1833, p. 167).
  • [d'inanimés concr. ou abstr.] Les griefs, les ressentiments, les rancunes, les haines, jetons ça au vent (Hugo, Actes et paroles, 3, 1876, p. 69).
  • [d'actions exprimées souvent dans la ou les phrases précédentes (couramment en phrase ell. du verbe)] Tout cela avec une bonne humeur, une modestie, une simplicité délicieuses (Coppée, La Bonne souffrance, 1898, p. 139).

댓글 쓰기