2011년 2월 2일 수요일

Dic: une fois, des fois, d'autres fois

c) Une fois. À une date indéterminée dans le passé. (= un jour, un coup (fam.)) :

  • 9. − Elle était dans le coma... balbutia-t-elle. Une fois, pendant ma garde, elle s'est débattue, essayant de se dresser sur son séant, puis elle s'est raccrochée à mon bras en criant... (Simenon, Vac. Maigret, 1948, p. 111.)
Une belle fois. Un beau jour.
  • La pauvrette amasse longtemps des larmes intérieures, puis une belle fois la digue se rompt (Amiel, Journal, 1866, p. 192).
Il était une fois, il y avait une fois [formule commençant les contes de fées]. Dans un passé indéterminé.
  • − Il était une fois... jadis... oh! il y a longtemps... il y a près de cent années..., un petit garçon comme toi : mon père... (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 30).
Rem. Rare, avec un verbe au fut. :
  • Il saura aussi que je l'aimai; que l'amitié ne me trouva pas ingrat. Une fois, tout sera dévoilé, quand je serai descendu dans la demeure du repos (Krüdener, Valérie, 1803, p. 177).
− [En corrélation avec quand, lorsque, si, ou dans une prop. participiale] Souligne l'accompli ou la perfectivité du procès (=  dès lors que)
Quand, lorsque ... une fois.
  • Quand un mauvais livre s'est une fois emparé des esprits, il n'y a plus pour les désabuser d'autre moyen que celui de montrer l'esprit général qui l'a dicté (J. de Maistre, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 505). 
  • Quand une fois j'étais lancé sur ce chapitre, je ne m'arrêtais plus (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 367). 
  • Vous ne me connaissez pas, quand une fois je m'y mets (Feydeau, Dame Maxim's, 1914, III, 14, p. 66) :
  • 10. ... personne ne peut m'obliger à affirmer en dehors de la certitude lorsque j'ai une fois décidé de suspendre mon jugement jusqu'à l'évidence...(Lacroix, Marxisme, existent., personn., 1949, p. 83.)
Si ... une fois.
  • Si une fois on admet que ces défauts existent dans les rôles, doit-on s'étonner qu'un acteur vrai ait l'air embarrassé quand il joue? (Delécluze, Journal, 1826, p. 349)
  • 11. La misérable gamine même qui me poursuit depuis trois ans serait, si une fois elle m'avait vu dans cet état, pour toujours guérie de moi. (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], 1907, p. 309.)
♦ [Dans une prop. participiale]
  • Son Excellence, la glace une fois rompue, parlait volontiers d'elle-même (Farrère, Homme qui assass., 1907, p. 40). 
  • Jos-Mari sentait bien qu'il était né pour aller tête nue, et que, ses cheveux une fois emprisonnés, il n'était plus lui-même (Peyré, Matterhorn, 1939, p. 63).
d) Des fois (pop.)
α) = de parfois.
  • Mon vieux cochon, j'ai vu des fois, ici, des semaines qu'on n'en fichait pas une secousse (Courteline, Train 8 h 47, 1888, 2e part., 4, p. 135). 
  • Ah! ceux qui sont morts sont bien heureux. Mais des fois seulement, pas toujours... (Barbusse, Feu, 1916, p. 89). 
  • Paraît qu'il a des fois trente mille balles dans sa ceinture... (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 179) :
  • 12. Et puis, les cartes, cela faisait passer le temps... j'avais gagné des fois... maintenant, jamais, jamais... (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 230.)
Il y a des fois. À certains moments.
  • Il y a des fois, on dirait qu'elle va parler (Aymé, Jument, 1933, p. 18).
β) Marque l'éventualité. (= par hasard)
− [Dans des tours exclam.]
  • Il [Léon Lavie, le dépanneur] injuriait la lanterne, prédisait qu'elle ne marcherait pas longtemps et ne l'empêcherait pas de fumer son cigare à l'entracte. − Non mais des fois... (G. Grenier, Ciné-roman, Paris, Gallimard, 1972, p. 170) :
  • 13. − Très bien! v'là que la lourde est bouclée, à présent! hohé là, machin, chose, monsieur! c'est-y-des fois que ces gaillards-là vont avoir le toupet de nous laisser ici et nous lâcher l'train sous le nez? (Courteline, Train 8 h 47, 1888, 2e part., 8, p. 191.)
[En corrél. avec la conj. si] Au cas où.
  • Et c'était toujours la porte que j'regardais pour voir si des fois elle remuerait pas et s'changerait en femme (Barbusse, Feu, 1916, p. 114). 
  • Si des fois t'avais peur que les Boches ne te repèrent pas assez, tu pourrais peut-être emporter un petit drapeau et jouer de la trompette (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 8). 
  • Si des fois il fallait s'ensauver, on passerait le canal sur le pont de Malvaux... (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 265).
e) D'autres fois. [En oppos. avec d'autres adv. de temps ou compl. circ.]
  • Tantôt la pompe et la trivialité de Rembrandt le préoccupaient vivement; d'autres fois on retrouvait dans ses ciels un souvenir amoureux des ciels du Lorrain (Baudel., Salon, 1846, p. 140). 
  • Parfois le jeune homme rencontrait un compagnon sur le deuxième ou le troisième palier, et s'entretenait longuement et familièrement avec lui; d'autres fois il était triste et s'ennuyait (Jouve, Scène capit., 1935, p. 102) :
  • 14. Souvent une terreur la prenait, elle poussait un cri, Charles accourait.
    − Ah! va-t-en! disait-elle.
    Ou, d'autres fois, brûlée plus fort par cette flamme intime que l'adultère avivait, haletante, émue, tout en désir, elle ouvrait sa fenêtre, aspirait l'air froid... (Flaub., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 140.) 
  • 15. Des fois je me dis que tu joues à me croire et que tu ne me crois pas vraiment et d'autres fois que tu me crois au fond mais que tu fais semblant de ne pas me croire. (Sartre, Mains sales, 1948, 3e tabl., 5, p. 119.)

댓글 쓰기