2011년 1월 15일 토요일

Dic: compte, rendre compte, compte rendu

compte

I. Détermination d'une valeur ou d'une grandeur numérique par un calcul ou une suite de calculs, ou, le plus souvent, par une énumération, un dénombrement. Faire le compte de son argent

II.− P. méton. Le résultat de cette détermination.
C.− État détaillé des dépenses et des recettes, du doit et de l'avoir.

4. P. ext.
a) État, rapport détaillé de choses non évaluables en argent et, p. ext., non quantifiables (cf. compte rendu).

  • L'Ambigu donnait une pièce nouvelle dont le compte devait être rendu par Lucien (Balzac, Les Illusions perdues, 1843, p. 429).
  • La Guillaumette, d'un lent regard, s'était rendu un compte exact de la disposition des lieux (Courteline, Le Train de 8 h 47, 1888, 2e part., 5, p. 150).
  • Vous êtes prudent, et vous tenez un compte exact de tout ce que vous faites (Claudel, L'Échange, 1re version, III, 1894, p. 717).
− Spéc. Rapport détaillé que l'on présente à une autorité supérieure pour se justifier; p. ext., justification.
  • Demander des comptes à qqn.
  • Je n'ai pas de compte à vous rendre; je ne suis pas en votre puissance et vous êtes dans la mienne (Scribe, Bertrand et Raton, 1833, IV, 12, p. 213) :
b) Rendre compte (loc. verbale)
− Emplois trans.
♦ [Le suj. désigne une pers.] Présenter un rapport détaillé, spécialement à une autorité supérieure pour l'informer, se justifier auprès d'elle.
[Constr. nom.] :
  • Mais, chère Fanny, si cette femme [mademoiselle des Touches] était une sainte, elle n'accueillerait pas votre fils (...). J'irai la voir, moi (...) je vous en rendrai compte. Balzac, Béatrix, 1839-45, p. 64.
♦ [Le suj. désigne une chose] Expliquer.
  • L'impuissance du mécanisme à rendre compte de la vie psychologique par des enclenchements de réflexes, si complexes fussent leurs rouages (Mounier, Traité du caractère, 1946, p. 258).
  • ... n'est-il pas étrange qu'une théorie, qui commence par opposer plaisir et douleur, finisse par invoquer les mêmes principes pour rendre compte des phénomènes cliniques de la mélancolie et de l'hilarité? J. Vuillemin, Essai sur la signif. de la mort, 1949, p. 108.
− Emploi pronom. réfl. Se rendre compte. Remarquer, comprendre, s'apercevoir.
♦ [Constr. nom.]
  • J'ai fait un croquis d'un chêne, pour me rendre compte de la distribution des branches (E. Delacroix, Journal, 1856, p. 44).
  • Avec ce que j'ai dit précédemment on peut se rendre compte de ce que je ressentais (Verlaine, Confessions, 1895, p. 161).
♦ [Constr. verbales]
Se rendre compte que, ou plus rarement, de ce que + complétive.
  • Elle avait essayé d'« écrire », mais s'était vite rendu compte qu'elle n'avait pas de talent littéraire (Montherlant, Les Jeunes filles, 1936, p. 954).
  • Mortier (...) se rendit compte de ce que le Duc allait lui rester sur les bras (Aragon, La Semaine Sainte, p. 473 ds Grev. 1969, p. 1013).
Se rendre compte + interr. indir.
  • Je remarquai que mes souliers étaient déchirés et sales et (...) je me rendis compte combien je marquais mal (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 76).
  • ... il m'était infiniment plus difficile qu'en mai d'écrire cette lettre-envoi, et que seule l'expérience me permettrait de me rendre compte si je parviendrais à y éviter le factice...Du Bos, Journal, 1928, p. 172. :

■ un compte rendu (les comptes rendus): Rapport détaillé sur une œuvre artistique, un ouvrage, un événement.

댓글 쓰기