2011년 3월 1일 화요일

Dic: jouer à, jouer sur

D.2. Emploi trans. indir.
a) Jouer à + subst.(spécifiant le jeu). Engager de l'argent dans un jeu de hasard.

  • Jouer au baccara, au tiercé, aux courses, à la loterie, à la roulette :
b) P. anal. Jouer à, sur + subst.(spécifiant l'objet de la spéculation). Spéculer.
  • Jouer à la bourse, à la hausse
  • jouer sur les grains, sur la rente
  • Le marquis faisait des affaires avec sagacité; à portée de savoir des nouvelles, il jouait à la rente avec bonheur (Stendhal, Rouge et Noir, 1830, p. 264). 
  • Je suis un joueur, moi (...). Je joue sur les chevaux, je joue sur les cotons, je joue sur les cailloux et sur les perles... Je joue sur les jolies filles (Druon, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 83) : 
  • Le ministre des finances, sans le vouloir, précipita les événements. En ce moment il jouait à la baisse : pour déterminer une panique, il fit courir à la bourse le bruit que la guerre était désormais inévitable. L'empereur voisin, trompé par cette manœuvre et s'attendant à voir son territoire envahi, mobilisa ses troupes en toute hâte. (France, Île ping., 1908, p. 390.)
− Au fig.
  • Le jeune homme qui courtise la fortune doit savoir jouer sur la vanité des salons qu'il fréquente (Stendhal, Mém. touriste, t. 2, 1838, p. 358).
3. Emploi intrans. S'adonner à un jeu de hasard.
  • Perdre sa fortune en jouant
  • C'est une maison où l'on joue (Ac. 1935). 
  • Le colon m'a encore dit qu'il savait que je jouais beaucoup dans les cercles et que ma maîtresse s'affichait trop avec moi (H. Bataille, Maman Colibri, 1904, III, 2, p. 21).

댓글 쓰기