2011년 3월 15일 화요일

Dic: avoir, mettre, prendre sur le dos

d) Verbe + sur le dos
Avoir qqn/qqc. sur le dos. Supporter le poids d'une affaire, d'un désagrément, subir la présence de quelqu'un.

  • J'ai eu, me disait-il, mille affaires pareilles sur le dos (Constant, Cahier rouge, 1830, p. 97). 
  • Quel casse-pied! (...) voici deux jours que je l'ai sur le dos (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 51).
Mettre qqc. sur le dos de qqn. Lui en attribuer la charge, la responsabilité ou le tort, souvent abusivement. (= mettre sur le compte de)
  • Mettre les fautes du livre sur le dos de l'imprimeur (Renard, Journal, 1902, p. 738).
♦ Emploi pronom. Se mettre qqc. sur le dos. Se charger de.
  • Se mettre sur le dos des frais aussi lourds qu'inutiles (Courteline, Client sér., Une Opposition, 1897, p. 65).
Prendre qqc. sur son dos. En assumer la responsabilité. (= pop/ encaisser)
  • N'ayez point l'air de rien savoir. Je prends tout sur mon dos (Sand, Les Maîtres sonneurs, 1853, p. 341). 
[P. allus. au bouc émissaire de la Bible (cf. Lévitique 16/22)]
  • « Pourquoi prendrais-je sur mon dos les péchés et les malheurs du monde? » (Martin du G., Thib., Été 1914, 1936, p. 276).
CF. Dic: Avoir bon dos

댓글 쓰기