2011년 1월 28일 금요일

Dic: être de (dans le sens de l'origine)

6. a)…e) 가운데 a, b, c의 일부: [Pour exprimer:

  • l'origine, la provenance
  • la conformité avec un modèle et 
  • p. ext. la caractéristique ou le caractère inhérent à qqn ou qqc.
  • la qualité d'élément ou de membre d'un groupe]

a) [D'un point de vue concr.]
− [Provenance matérielle] Être de*, en* bois, métal; être d'ivoire, de terre; être de cuir, de caoutchouc.
Loc. verbale: être du bois dont on fait les flûtes. 1) être souple, céder à tout sans résistance. (source) 2) ne pas être du bois dont on fait les flûtes: to have a mind of one's own, to be strong-willed. Je ne suis pas du bois dont on fait les flûtes, moi! (= You won't get round me that easily! ) ... source
Être constitué, composé de.
  • Son capital est de trois cent mille francs
  • le délai est de quatre jours
  • le nombre officiel des victimes est de quatre-vingts.
− [Provenance dans l'espace]
  • Être de la région
  • être du midi
  • ces légumes sont de notre jardin. Cf. de I A 2 b ex. 19.
− [Provenance dans le temps]
  • (N')être (pas) d'hier
  • ce bronze est de l'époque gallo-romaine
  • ce château est du Moyen Âge.
− [Provenance quasi-biologique] :
  • 66. panisse. − On dira : « S'il l'a quittée, c'est qu'il [Marius] a vu qu'il n'était pas arrivé le premier. » Ou alors « qu'il n'était pas sûr que l'enfant soit de lui » ... Et on dira aussi : « D'ailleurs, c'est l'habitude dans la famille. Il y a déjà eu sa tante Zoé qui n'a jamais eu le temps de remettre ses pantalons... » Et voilà le calvaire que tu [César] prétends imposer à ces deux femmes? (Pagnol, Fanny, 1932, II, 8, p. 159.)
− Au fig.
  • Cette toile est de Rembrandt
  • cette lettre est de mon père
  • [Mon courage] M'enseigna que le trait qui m'avait fait amant Ne fut pas de cet arc... (Moréas, Énone, 1894, p. 152). 
  • Il regarde l'affiche de « Poil de Carotte. » − Ah! c'est de vous aussi, cette pièce? − Oui, c'est de moi (Renard, Journal, 1901, p. 635).
b) [D'un point de vue abstr.]
− [Provenance du caractère ou du tempérament d'un individu; caractéristique, partie inhérente à un individu en soi composite]
  • Cette action, cette décision est d'un homme sage
  • cela est d'un bon fils; cela est, c'est (bien) de lui (fam.).Cf. de I C 5 b :
  • 67. ... le pieux Paul IV songeait à faire repiquer le mur sur lequel il [Michel-Ange] avait peint jadis le Jugement dernier. Il n'était pas d'un vieux prêtre de sentir que l'indécence est impossible dans ce sujet. (Stendhal, Hist. peint. Ital., t. 2, 1817, p. 305.)
− P. ext.
  • Cela est de son caractère
  • cela est de la nature humaine
  • il est de la bonté d'un père de
  • cela n'est pas de mon ressort
  • Je vais porter l'Ordonnance aux Tuileries et la faire signer, mais il est de ma tendre amitié de tout vous dire, pour prévenir le mal que je puis vous faire (Chateaubr., Corresp., t. 4, 1789-1824, p. 1).
− [En rapport inverse du précédent; pour exprimer le caractère inhérent ou non à qqn ou qqc., équivaut à avoir]
  • Être d'esprit très libéral, de première force, de grande qualité
  • être de nature étrange
  • cet enfant est d'un caractère taciturne
  • c'est de famille (fam.); 
  • cette œuvre est d'une grande beauté.
Rem. On rencontre également ds la docum. le tour emphatique à la forme exclam. être de + adj. substantivé et être de + subst. abstr. désignant une qualité.
  • Être d'un blanc, d'un lourd, d'un simple, d'un vieux! 
  • être d'une fraîcheur, d'une vérité! Cf. de II A 2a.
c) [Qualité de membre ou élément d'un groupe (de toute nature)]
  • Être de la classe 40, de la même promotion
  • vous êtes de mes amis
  • Vieilli. Il est d'Église, d'Épée, de Robe (Ac.). 
  • Notre pauvre maman, dit Zoé, avait la manie des raccommodages. Ce qu'on faisait de reprises à la maison!... − Oui, elle était d'aiguille (France, Bergeret, 1901, p. 48) :
  • 68. Les Académies vivent de gloire, j'admire souvent leur sobriété, mais cette fois l'Académie Française sera gourmande, et vous [Jules Janin] nommera. J'en suis sûr, et tellement sûr qu'en entendant sonner quatre heures, je déclare la chose faite, et je vous écris pour vous remercier de la bonté que vous avez d'être notre confrère. Je tiens à ce que vous soyez de l'Académie puisque j'en suis, à ce qu'il paraît. (Hugo, Corresp., 1865, p. 490.)
SYNT.
a) Être de la même espèce, de la même race; être du même bord; être de la famille, de la maison.
b) Être de la police; être de la cloche, de la haute (arg.); être du bâtiment, du métier; être de la vieille école.

Rem. On rencontre ds la docum. les expr.
a) arg. Être de la jaquette, de la pédale. Être homosexuel (cf. infra e α rem.).
b) Être de ce monde. α) Vivre. Lorsque Madame était encore de ce monde. β) Appartenir à. La perfection n'est pas de ce monde.
c) Être de son temps, de son siècle.
  • Un grand esprit est de tous les temps; mais M. Pierre Hamp, lui, n'appartient qu'au nôtre (Mauriac, Journal 2, 1937, p. 157). 
En rapport inverse du précédent. −
  • On a vieilli tous les deux, et ces folies ne sont plus de notre âge... Mais elles redeviennent de celui de nos successeurs (Miomandre, Écrit sur eau, 1908, p. 209).
− P. ext. Participer à.
  • Être d'une fête, être du voyage; être de la noce
  • Serez-vous des nôtres ce soir? Lorsque Pauline (...) se remit à accompagner Lazare, elle sentit tout de suite, entre ce dernier et Louise, un air nouveau, des regards, des rires dont elle n'était pas (Zola, Joie de vivre, 1884, p. 907).

댓글 쓰기