2011년 3월 3일 목요일

Dic: Remarque concernant l'adjectif, tout(e)

Rem. 

1. Tout est distributif: il signifie le parcours d'une classe et dit que le prédicat vaut exhaustivement pour les éléments, pris un à un, que cette classe comporte. Ainsi Tout homme est mortel s'oppose à L'homme est mortel
  • Dans L'homme est mortel, on parle de l'entité homme, conceptuellement définie. 
  • Dans Tout homme est mortel, on parle des éléments homme pris un à un. 
Comparez La soumission est humiliante (c'est une caractéristique de la soumission d'être humiliante) et Toute soumission est humiliante (« toute forme de, toute espèce de... »: à défaut d'individus, on parcourt l'ensemble des sous-classes que soumission détermine). 

2. Comme le, tout est « intensionnel ». Il s'oppose en cela à tous les qui est extensionnel.

  • Tous les hommes sont mortels est vrai extensionnellement des individus dénommés « hommes »
  • Tout homme est mortel signifie que si un individu x, quel qu'il soit, répond à la définition « être homme », alors cet individu est mortel, pour un individu quelconque, la propriété « être homme » entraîne celle de « être mortel ». Toutes les soumissions sont humiliantes, si cet énoncé est acceptable, signifie extensionnellement que tous les actes de soumission le sont, alors que Toute soumission est humiliante signifie intensionnellement que toutes les formes de soumission le sont. 

3. Tout est virtualisant, en ce sens qu'il opère sur une classe virtuelle. C'est en cela qu'il s'oppose à chaque, qui suppose une classe fermée, actuelle si l'on préfère. Que l'on compare les deux énoncés Chaque candidat aura accès à son dossier et Tout candidat aura accès à son dossier
  • Dans le premier cas, on pose qu'il y a un nombre donné de candidats; ce qui est dit est vrai de chacun d'eux. 
  • Dans le second, ce qui est dit est vrai de quelque candidat que ce soit, sans qu'on se prononce sur leur existence effective dans une situation déterminée. 
En d'autres termes, le premier énoncé est actuel, le second virtuel
  • Une conséquence importante est qu'avec tout, on utilise difficilement les temps du passé (? Tout candidat a eu accès à son dossier; mais: Chaque candidat a eu accès à son dossier); c'est que, dans le passé, la classe de candidats est strictement finie, actuelle et non pas virtuelle. 
  • Tout retard sera sanctionné peut être vrai même s'il n'y a pas de retardataires: on envisage seulement la possibilité qu'il y en ait et s'il y en a, ce qui est dit est vrai de chacun d'eux. 
Tout marque ainsi une forte affinité avec les éléments virtualisants: 
  • auxiliaires de mode (une pure distraction, comme il peut en arriver à tout homme énervé), 
  • conditionnel (toute velléité de résistance disparaîtrait), 
  • négation (soucieux d'éviter tout éclat). 
Actuel, chaque se prête à l'énumération exhaustive (Chaque candidat, à savoir Pierre, Paul...), ce qui n'est pas le cas de tout (*Tout candidat, à savoir Pierre, Paul...). De même tout est impossible chaque fois que le mot chaque est commutable avec chacun des (où la possibilité d'inexistence est exclue): Chaque camarade lui offrira un cadeau (« chacun de ses... »)(v. G. Kleiber, R. Martin, La Quantification univ. en fr. ds Semantikos 1977 t. 2 no 1, pp. 19-36 et R. Martin, Pour une logique du sens, 1983, pp. 176-183); tout est généralisant, chaque individualisant.

댓글 쓰기