2011년 1월 24일 월요일

Dic: que (cnrtl_I.C_II.A)

I. C. − Conj. ou adv. exclam.

1. [Suivi d'un verbe au subj., exprimant le souhait, l'indignation, la surprise]

  • Que la paix, la nourriture et la bénédiction soient au peuple qui travaille! (Claudel, Repos 7e jour, 1901, iii, p. 859). 
  • Qu'il boive beaucoup (Camus, Peste, 1947, p. 1231). 
  • Votre visage, je vous demande votre visage. Que je voie votre visage aux yeux fermés, sous le mien, comme un autre monde. Montherl., Bestiaires, 1926, p. 467.
2. [Placé en tête de phrase, que indique un haut degré]
a) Que + phrase attributive.
  • Oh! que la suite des temps est lente. Quels longs efforts pour déplacer! Comme l'on se repose entre luttes! (Gide, Journal, Feuillets, 1896, p. 104). 
  • Qu'il est beau! (Giraudoux, Intermezzo, 1933, ii, 7, p. 143). 
  • Qu'il est fidèle! (Saint-Exup., Terre hommes, 1939, p. 202).
Que + autre phrase.
  • Que je voudrais l'avoir connu! (Gide, Si le grain, 1924, p. 415). 
  • Ah! qu'il avait peur d'arriver trop tard! (Mauriac, Nœud vip., 1932, p. 156).
− Familier
Ce qu'il est beau! Ce qu'avec trois mots je le ferais taire! (Colette, Blé en herbe, 1923, p. 315).
Qu'est-ce qu'il est beau! Alors, qu'est-ce qu'ils se payent notre gueule, les Fritz, depuis deux ans! (Malraux, Espoir, 1937, p. 523).


b) Que + interr. ou exclam. nég. Pourquoi.
  • Pour resserrer les nœuds de cette chaste famille, que ne donne-t-on en mariage le frère à la sœur et la sœur au frère? (Chateaubr., Fragm. Génie, 1800, p. 165). 
  • Que ne suis-je déjà au lieu de mon repos! (Chateaubr., Natchez, 1826, p. 389). 
  • « Ah, pensait le plus jeune, que n'ai-je auprès de moi mon chien aux dents fraîches, pour lui faire un licol de mes bras!... » (Montherl., Bestiaires, 1926, p. 576). 
  • Qu'allons-nous visiter sa cellule! Elle est vide (Saint-Exup., Terre hommes, 1939, p. 187).
♦ Que + de + subst. Que de problèmes soulève ce destin étrange! (Mauriac, Journal 2, 1937, p. 109).


II. A. − Que, pron. interr.
1. [En interr. dir.]
a) [Ordre verbe-suj.]
− [Que, obj. dir.] Que veux-tu? Que fais-tu? (Giraudoux, Siegfried et Lim., 1922, i, 6, p. 39).

− [Que, compl. indiquant le prix, le poids, la durée]
  • Que coûte ce terrain? 
  • Que pèse ce colis? 
  • Que dure la traversée?
− [Que, attribut]
  • Qu'est cela? Elle ne savait pas. C'était peut-être le vent, plutôt la chaleur (Montherl., Bestiaires, 1926, p. 419).
− [Que, « sujet réel » d'un verbe impers.]
  • Qu'est-il arrivé? 
  • « Je suis le pasteur Gregory. Qu'arrive-t-il?... » (Martin du G., Thib., Cah. gr., 1922, p. 610).
♦ [Dans le tour figé qu'importe? (sans il impers.)]
  • Qu'importe, maintenant! (Martin du G., Thib. Épil., 1940, p. 903).

댓글 쓰기